Krav maga : self défense pour tous en 10 leçons !

Évidement ce titre est une blague, mais pas tant que cela pour certains…

Lettre édifiante d’une internaute abusée :questionnement

« Le Krav maga est vendu comme une technique de self défense accessibles à tous et qui s’apprend en quelques leçons uniquement. Voir sur internet et les affiches dans la rue.

Je viens de voir qu’à l’origine en effet l’idée était d’en faire une méthode facilement assimilable pour les besoins de l’armée. Le public par contre était particulier : des soldats !!!expendable

Aujourd’hui on vend cela à tous, en leur disant que c’est accessible à tout le monde. Ce qu’ils ne disent pas et qu’il est facile de voir en regardant n’importe quel professeur de krav maga : il faut être bodybuildé pour pratiquer cette méthode. Du coup, avis à tous les intéressés du krav maga : « Passez au centre de bodybuilding de votre quartier pendant quelques années, avant de suivre vos quelques leçons de krav maga !! »

superman

Et puis même pas, en fait ! Pour une fille comme moi faisant dans les 50 kg, le professeur de krav maga que j’ai vu cette semaine et la plupart de ses élèves (sortis tout droit du film Expandable) ne vont pas m’apprendre grand chose pour me défendre. Les autres élèves maigrichon(e)s n’y croyaient qu’à moitié aussi.

Que de mensonges !

Est-ce que quelqu’un peut me donner des pistes pour trouver une méthode de self défense réellement accessible à moi ? Ce n’est pas grave s’il me faut plusieurs années avant d’être efficace. Je suis prête à m’entrainer dur. Mais pas à croire ce genre de charlatans… Merci d’avance. »

A bon entendeur. Des pistes à proposer à cette internaute ? D’autres abus à relever ?

( En attendant : je te propose de (re)lire cela. )

 

Voici vos réactions :

Réponse de Mathéo :

« Sans hésiter une seule seconde, je te conseille l’aïkido. Je n’en fais pas, mais je connais personnellement une fille qui en fait depuis un bon moment et qui avait le même discours que toi avant de commencer. Elle est bien contente aujourd’hui d’avoir confiance en elle, et d’être moins agressive qu’avant. Elle ne s’est pas faite agresser depuis. »

 

Réponse de JB, dit Jason Bourne :

« Ta réponse me parle beaucoup car tu as réussis à capter ce que je vis en tant qu’aïkidoka : une sorte de switch entre mon ancien comportement de peur, d’agressivité et à cran envers tout un chacun et mon comportement actuel beaucoup plus serein et calme. J’étais « tout droit sorti du film Expandable », j’aimais me voir comme un guerrier indestructible et qui en imposait grave ! J’ai fais du krav-maga et du muay-thaï à cette époque. Je peux dire que mon ego était beaucoup plus brossé dans le sens du poil pendant les cours de krav-maga (que pendant les séances de muay-thaï), alors que j’étais nul, …mais complétement nul. Je m’en rends compte seulement aujourd’hui que je pratique l’aïkido.

Le krav-maga est fait pour ce genre de personne que j’étais. C’est en effet un mensonge de dire que cela est accessible à tous. C’est aussi un horrible mensonge de dire que cette méthode n’utilise que des réflexes naturels du corps. C’est pourtant le deuxième principe du krav-maga (dixit Imi Lichtenfeld). Je dirais que le krav-maga exacerbe plutôt nos réflexes sauvages et violents. C’est pourquoi les adolescents adorent cela : ça défoule le corps et ça titille l’imaginaire macabre. Par contre cette méthode ne supprime pas la peur des gens qui viennent pour trouver une méthode de défense. Au contraire, ils se rendent compte de plus en plus qu’ils sont à côté de la plaque pour faire face à des agressions sauvages d’être humains hyper violents (comme ils en rencontrent lors de leurs séances de krav-maga…).

Autre délire et je terminerai là dessus : mon professeur disait « le krav-maga est une méthode de combat humaniste ! » A l’époque je gobait cela. Mais il faut plutôt faire les constats suivants : les élèves sont maintenus dans la peur – on leur dis que quelques leçons suffisent à être efficaces – on leur demande de passer des ceintures (7 au total) – l’élève se rend compte sans pouvoir rien dire que c’est aberrant – l’élève est de plus en plus loin de devenir le « Jason Bourne » tant admiré… – un humain ce n’est pas cela ! Réveillez vous. Libérez vous enfants de la Terre. La force obscure vous aveugle. »

peur

Réponse d’un anonyme :

« En parlant d’aberration j’en ai une belle : ‘les techniques à mains nus sont typiquement les plus dangereuses’!!! voir l’article sur le krav-maga sur wikipédia.

Ce doit être pour prouver à quel point ils sont décérébrés ! En tout cas, à force de raconter des bêtises ils finissent par en devenir eux-même. »

Commentaire de Sylvie :

« La compétition en Krav maga est très, très, …. je ne sais pas comment la qualifier exactement !

Sérieusement : ce sont des chorégraphies genre kata de Judo traditionnel mais en mode violent, qui durent un bon petit moment histoire que cela fasse scène d’action au ciné, et un peu morbide avec des frappes quand l’adversaire est au sol. En plus, j’ai cru comprendre qu’il fallait faire des grimaces et forcer un max. Quel talent !

Hollywood vous attend. »

combat

Violence, Talent, mais Contrôle !

Réponse de Anonyme

« Comme n’importe quel self-defense vendu à la va vite : on vous apprend à éviter des frappes en tournant et en parant avec les bras et les jambes – on vous apprend à frapper les points vitaux faciles : les parties ou la gorge. Les compétences requises pour faire ce genre de self défense sont : être rentre dedans, être costaud, et aimer se prendre des coups et des torsions douloureuses. C’est de la baston ‘sans danger’ rendu officielle, rien d’autre. En effet, passe ton chemin et dirige toi vers des professeurs qui savent de quoi ils parlent et qui te montre un exemple qui te convient. »

Commentaire de JP

« Un self-defense dérive systématiquement d’un ou plusieurs art martiaux majeurs. Il s’agit d’une vulgarisation ayant pour objectif de ne garder que les aspects les plus rudimentaires d’un art bien plus riche et sophistiqué à la base. Les raisons de cette vulgarisation sont :

  • l’accélération de l’apprentissage d’un professionnel (policier, soldat, etc) qui n’aura pas plus de quelques mois et encore pour apprendre à mettre un ennemi hors d’état de nuire,
  • la satisfaction d’une clientèle de personnes ayant peur de l’agression (beaucoup de femmes et de personnes âgées).

Le self-defense n’est donc pas une discipline en soi.

On trouve même certaine discipline qui vulgarise eux-même leur discipline !!! Un manque de respect complet pour leur propre discipline.

Le judo, par exemple : afin de conserver les pratiquants adultes ils proposent du judo self-defense à base de clé d’aïkido et d’atemi de karate et autres disciplines. Voyez vous même :

https://www.youtube.com/watch?v=UjFnD-eCxOA

hormis les balayages et les roulades, que des techniques d’aïkido très mal exécutées. Des judoka qui s’improvisent aïkidoka, c’est le désastre !

selfdefense

Idem pour le karate avec son karate defense : afin de récupérer des pratiquants que la compétition n’intéressent pas et récupérer une clientèle impatiente, ils empruntent quelques techniques à l’aïkido et y ajoutent quelques balayages stupides

https://www.youtube.com/watch?v=FmWypsoSnlI&feature=related« 

 

Commentaire de Julien de Niort

« Le close combat ou combat rapproché d’origine anglo-saxonne est similaire au krav-maga qui veut dire aussi ‘combat rapproché’ en hébreu :

  • ce sont des méthodes de combat qui combine judo, aïkido, jujitsu, karate et lutte – le krav-maga s’inspirent de plus de différents style de boxes,
  • ce sont des méthodes utilisés par les armées du monde entier,
  • ce sont des pratiques rudimentaires.

Soit on pratique ces méthodes pour de faux, soit on devient invalide rapidement :

https://www.youtube.com/watch?v=zEVVl-2huzk« 

 

Commentaire d’un pratiquant d’aïkido Anonyme

« En aïkido l’aspect self défense est étudié de manière réaliste dans le sens où l’adversaire est mis hors d’état de nuire, sans pour autant être détruit. Cela est possible car l’aïkido utilise des techniques qui se dose et non des techniques qui ne fonctionne que a pleine puissance. Ce qui est le cas dans toutes les méthodes de self défense que j’ai pu observé de près ou de loin.

D’autre part, je dirai que toutes les méthodes de self défense s’inspirent de mouvements d’aïkido.

Finalement, comme tout art martial qui se respecte, l’aïkido ne contient que des techniques très efficaces et ne s’embarrasse pas de cours annexes dis de « self défense » qui en toute logique seraient complètement inutiles… Qui peut le plus peut le moins : l’aïkido est une pratique martiale trop pointue pour être réduite à une simple self défense. En effet lorsque l’on sait se défendre en aïkido il ne s’agit là que du début d’un long chemin de perfectionnement alors que pour la « self » savoir se défendre est l’ultime aboutissement. »

Intervention de Jean concernant le livre intitulé « aïkido l’art de défense du judo » publié dans les années 50-60

« Ce livre a vu le jour en même temps que l’introduction de l’aïkido en France. Pourtant l’aïkido n’a strictement rien à voir avec le judo, hormis son origine japonaise.

Par contre il est judicieux de parler d’art de défense pour indiquer que l’aïkido contient en lui même toutes les bases constituant la self défense mais ne s’y limite pas et va bien au delà : c’est un art… dont la maitrise nécessite une rigueur assidue durant de nombreuses heures de pratique hebdomadaires et lors de stages les weekends, pendant les vacances, etc.

Il faut savoir par contre que l’aïkido est un art d’attaque et non de défense. Ce qui ne l’empêche pas de fournir aux personnes intéressés toutes les clés pour se défendre efficacement. »

Intervention de Jean (suite)

« Certains professeurs d’aïkido, comme M. Shioda (élève de Morihei Ueshiba fondateur de l’aïkido) qui a entrainé la police japonaise de son vivant pendant des dizaines d’années ou comme M. Tadashi Abe qui lors de sa venue en France a entrainé les légionnaires, adaptaient une partie de leur pratique au service des métiers de la sécurité.

L’orientation prononcée des professionnels de la sécurité pour l’aïkido est un marqueur indiquant que cet art est fonctionnel et qu’il convient parfaitement aux exigences de ces métiers. L’avantage sur les arts à base de boxe (karaté, technique chinoise, etc) vient du fait que l’assaillant peut ne pas être abimé ce qui explique que de nombreux videurs de boite de nuit, personnels de sécurité et agents de transports choisissent l’aïkido. « Maîtriser ce qui dérange l’ordre publique sans l’abimer » correspond tout à fait à leurs jobs.

Ce problème peut-être le même pour un civil qui aurait à se défendre car la loi n’autorise pas de blesser autrui et la légitime défense est toujours difficile à prouver. Maîtriser la situation sans blesser son assaillant est l’aspect primordial d’une étude ancrée dans la réalité quotidienne.

Par ailleurs, s’exercer sans se détruire est essentiel en terme d’efficacité. En effet y a t-il un intérêt à pratiquer un art martial soi-disant efficace car ultra violent pour finir invalide après quelques mois ou années et quelques opérations (dos, genoux, etc… comme c’est malheureusement si souvent le cas dans toutes les pratiques brutales…), pour se voir finalement obliger de traîner son corps comme un boulet inutilisable en cas d’attaque dans la vie de tous les jours ? Réponse : aucun. »

Commentaire Anonyme

« Vous faites bien de parler de l’aïkido. D’une manière générale l’aïkido fait peu de promotion ou le fait de manière totalement incorrecte. A part Steven Seagal qui l’a porté au cinéma il est souvent inconnu du néophyte qui le confond avec d’autres sports martiaux (souvent moins anciens et résultant d’une mode passagère). Pourtant, étant dans un dojo d’aïkido, je vois que tout le monde y trouve son compte : autant les civils comme moi quel que soit leur sexe ou leur condition physique voulant apprendre un art martial pour se protéger, se contrôler et se construire ; autant 1 contrôleur de bus, 1 agent de sécurité de magasin et 2 gendarmes qui souhaitent aiguiser leur technique sur le long terme. »

(Il aura tout fait dans sa vie ce type ! même un tout petit peu d’aïkido…)

Commentaire de Nabile, pratiquant de krav maga

« Pour poursuivre sur le propos de Julien, je dirais que dans le Krav Maga aussi il y a aujourd’hui un mélange de diverses méthodes de combat. En fait, chaque professeur y apporte son lot d’expériences martiales. Je trouve que l’identité du Krav Maga y perd. En général les instructeurs actuels sont des anciens pratiquants d’arts martiaux divers qui ont trouvé dans le Krav Maga une aubaine pour continuer à faire ce qu’il faisait avant : c’est à dire des arts martiaux mal fait. Cela n’apporte rien de bon au Krav Maga et je vous remercie de signaler ce genre de comportement. Ce n’est pas le cas de tous les instructeurs, fort heureusement.

Je suis régulièrement des cours d’autres instructeurs pour voir ce qui existe et ce qui se fait ailleurs. Il est certain que le Krav Maga n’est plus un art militaire. Les pratiquants sont bien trop divers. Et la formation plutôt longue (contrairement aux arts militaires). Les nouveaux venus sont malheureusement persuadés de l’efficacité de la méthode car cela fait mal rapidement. Je ne pense pas que c’est l’idée recherchée en Krav Maga !

Il faudrait que les instructeurs reviennent doucement à la philosophie du fondateur. »

 

Commentaire d’Antoine, judoka

« Je pratique le Judo depuis plus de 15 ans. Un Budo possède des valeurs morales fortes qui permet d’évoluer intelligemment. Ce site sur lequel je suis tombé à la suite de la lecture de votre blog est pour moi un pied de nez à ces valeurs : un club de krav qui enseigne des arts martiaux japonais http://www.ain-krav-maga.fr/

Il suffit de voir la vitrine de leur site… En général, si on vend une chose pour une autre cela s’appelle une escroquerie. N’est ce pas ? Et dans le monde martial, cela s’appelle comment ?!

En haut : une magnifique technique de jiu jitsu (MAIS ICI drôlement transformé avec un gros bras pour tirer sur le coude de l’adversaire – ce serait trop con de faire de la muscu pour rien…)

Au milieu à gauche : preuve d’un manque de formation, 50% féminin a été remplacé par 100% féminin. Bon ce n’est en effet qu’une petite erreur de 50/100, donc 0,5 ce qui fait peu. Le problème est qu’à force d’en rajouter on finit par arriver à une erreur complète.

Deuxième page (clic droit) : ‘Apprentissage d’un art’ et une belle ceinture noire par dessus un jogging et un t-shirt – on se la pète et on se rapproche du 100% d’erreur !!! Attention !

Sérieusement, ce n’est pas sérieux du tout. Je trouve cela honteux. »

kravgaga

Votre commentaire sur le krav maga

[…]

 

A vous de réagir !

Écrivez nous : Isabelle & Romain.

Des pistes à proposer ? D’autres abus à relever concernant le krav maga ?

 

Publicités